Si vous allez dans un luxueux restaurant de Paris, de Genève ou de Munich (ou n’importe quelle grande ville européenne) et que vous commandez des fraises, il y a de bonnes chances que l’on vous serve ces  petits fruits, très dispendieux et surtout extrêmement savoureux. Si vous avez cette chance et surtout les moyens de vous les payer, vous venez de découvrir les fraises alpines, aussi appelées ‘’Mignonette’’

Ces fraises sont d’une variété assez peu connue sur le continent américain, et pour cause, les européens se les arrachent et en laissent peu pour les autres! Il s’agit de la variété Fragaria vesca. Une variété de fraise tout à fait extraordinaire pour nous du nouveau monde.

Ici nous somme habitués de consommer la variété fragaria Virginia, notre petite fraise des champs, ou la variété fragaria ananassa nos fraises cultivées (par exemple à l’île d’Orléans) vendues dans les marché et en épicerie.

La mignonette est différente. De toute les semences ancestrales que je connais, ç’est de loin celle qui a l’histoire la plus fascinante et je vais essayer de vous la résumer le plus simplement possible…pour ne pas vous endormir!!

 

 En France, on l’appelle‘’fraise des bois’’ car elle pousse de façon naturelle a l’orée des forêts, contrairement au fraises d’ici qui poussent en plein champs. De plus, sa façon de se reproduire est totalement différente puisque  nos variétés se reproduisent principalement par stolons alors que la mignonette le fait par ses semences. Il semble que ‘’La Fraise des Bois’’ soit connue depuis des siècles puisqu’on la retrouve dans des écrits de Virgile (70 ans B.C.), d'Ovide (30 ans  B.C.) et de Pline (23 Après J.C.). On la retrouve aussi sur des peintures et des œuvres d’art qui datent de milliers d’années. Mais ce n’est que depuis 300 ans qu’elle a été formellement identifiée et reconnue à Grenoble  aux pieds des alpes, d’où son nom. Comme vous voyez, son histoire est fabuleuse et beaucoup trop complexe pour le propos de cet article.

 

Les fraises alpines sont beaucoup plus grosses que nos fraises des champs mais pas mal plus petites que les fraises cultivées. Voyez la photo. Elles se situent un peu entre les deux. Par contre elles produisent une très très grandes quantité de fruits faciles à récolter. Mais surtout surtout….leur goût est vraiment intense. Imaginez une fraise des champs bien mûre….Mmmm….délicieuse, savoureuse, imbattable, le ‘’vrai ‘’  goût de fraise me direz vous. Eh bien,…c’est ça le goût des fraises alpines! En plus gros!

Au jardin, leur plus grande qualité c’est leur incroyable facilité de culture ici au Québec. Comme mentionné plus tôt, elles se reproduisent par semences et ne font pas (ou très peu) de stolons. Donc elles sont idéales pour la culture en contenants. En plus, elles donnent des fruits dès la première année si on fait les semis en même temps que les tomates et les poivrons,piments, ç'est à dire  fin mars début avril. (Attention ! ce sont des trèèèès petites graines,alors  elles sont particulièrement  sensibles à la lumière et à la chaleur. Conservez les au froid, à la noirceur). Elles n’ont besoin que de sol suffisamment riche, mais rien de particulier, et peuvent même bien s’accommoder d’un sol moyennement acide …comme à la montagne!

Soyez patients et patientes, la germination peut durer 3 à 4 semaines parfois. Gardez vos semis humides mais pas détrempés.

Quelque plants vont  produire des fruits rouges, et d'autres des fruits blanc crème ou jaunes. Peu importe la couleur, les fruits sont déliceux.

Elles sont rustiques jusqu'en zone 3b et vont produire pour les 15 à20 années suivant les semis.

Franchement, la ‘’MIGNONETTE, elle est vraiment mignonne.

40 minuscules semences par sachets. Maximum 1 sachet par commande.

Taux de germination, environ 70%.

 

FRAISES ALPINE ''Mignonette''

3,50C$Prix
  • 40 minuscules semences par sachets. Maximum 1 sachet par commande.

    Le taux de germination est d'environ 70%.