Rechercher
  • Louis Vallée

Les semences Hybrides F1, O.G.M. et à Pollinisation libre… qu’est-ce que c’est?

Mis à jour : mars 23














Chez Semences Nouveau Monde, nous ne produisons que des semences dites à «pollinisation libre».


En tant que jardinier vous avez sans doute entendu parler des semences hybrides (ou hybride F1), des semences O.G.M. (organismes génétiquement modifiés) des semences patrimoniales ou ancestrales ou des semences paysannes. Nous allons essayer d’y voir plus clair afin de vous aider à faire les choix de vos semences qui correspondent le mieux à vos besoins et vos valeurs.

En gros, on peut dire qu’il existe sur le marché des semences, trois principales catégories de produits. Les semences à pollinisation libre, les semences hybrides (appelées aussi F1) et les semences génétiquement modifiées (appelées aussi O.G.M).


Les semences à pollinisation libre sont le fruit du croisement de plantes comme la nature l’aurait fait. Suite à la reproduction, ces plantes conservent le code génétique de chacun de leurs parents (mâle et femelle). Leurs semences peuvent ensuite être ressemées d’année en année et les plantes obtenues sont fidèles au plant mère c'est-à-dire la plante dont sont issues les graines.

Les semences anciennes, traditionnelles, ancestrales, les semences du patrimoine, paysannes, héritage et les cultivars fixés sont à pollinisation libre. C’est le type de semences que vous allez retrouver chez les petites entreprises semencières comme Semences Nouveau Monde. Elles sont souvent cultivées par des jardiniers et leurs familles qui les font pousser depuis de nombreuses générations. Ces plantes ont appris au fil du temps à s’adapter. Elles sont donc beaucoup plus résistantes aux maladies et connaissent bien le terroir de leurs régions.

En résumé, elles sont habituées à leurs environnements. Alors pour toutes ces raisons ce sont des plantes plus faciles à faire pousser et qui donnent de meilleures récoltes au goût de qualité supérieure.

Les grandes compagnies semencières comme Monsanto Bayer ou Syngenta par exemple préfèrent ne pas commercialiser ce type de semences à cause de leurs caractères reproductibles qui ne conviennent pas à leur modèle d’affaires.

Par contre, nous, les petits semenciers, préférons offrir ce genre de produits à nos clients à cause de leurs valeurs patrimoniales et surtout de leur goût de loin supérieur aux autres types de semences. De plus, nos clients sont généralement des gens qui produisent à petite échelle souvent pour leurs besoins familiaux, qui sont sensibles à la sauvegarde de la biodiversité et aux enjeux environnementaux et aussi à l’historique et la traçabilité des produits qu’ils consomment.


La seconde catégorie est sans doute la plus utilisée au potager puisque que ce sont les semences les plus vendus sur le marché particulièrement dans les grandes quincailleries, centres jardin ou les magasins à grandes surface. Il s’agit des hybrides F1 ou hybride de première génération.

Dans l’hybridation, on croise deux plantes apparentées, disons deux plants de tomates, qui ont des qualités qu’on apprécie. Par exemple, une tomate avec un goût sucré (mais qui produit peu de fruits) avec une tomate au goût fade (mais qui produit beaucoup de fruits). Si la manipulation est réussie, le résultat donnera des semences qui produiront des plants de tomates sucrés avec une grande quantité de fruits. On appelle ces semences des hybrideF1 (First Filial Génération).

On utilise aussi l’hybridation pour rendre les plants plus résistants soit à une maladie, soit au transport, soit pour obtenir des fruits et légumes plus uniformes.

Habituellement, les semences hybrides F1 coûtent plus cher à produire, car il faut les polliniser manuellement en serre ou en laboratoire. C’est un processus ardu compliqué et dispendieux.

Par contre (et cela est très important) contrairement aux semences à pollinisation libre les semences qu’on récolte des hybrides F1 sont souvent stériles ou au mieux donnent des plants qui ne ressemblent en rien à la plante mère(F1), car ils sont génétiquement instables. Il n'est donc pas intéressant de ressemer les graines récoltées sur des variétés hybrides. Pour le jardinier amateur ou le petit maraîcher, il est donc indispensable de racheter des semences année après année. Vous comprenez que pour les grandes compagnies semencières ce procédé est plus que rentable.

Les plantes appelées O.G.M. apparaissent suite à l’intervention d’un ingénieur en génétique. L’ingénieur insère un ou plusieurs gènes dans des cellules cibles ce qui a pour effet de changer le code génétique de la plante. Cette opération a pour but de rendre la plante plus productive et/ou résistante à certaines maladies ou herbicides chimiques. On n’a qu’à penser au maïs «round-up» le fleuron de la compagnie Monsanto Bayer.

Les plantes O.G.M. les plus couramment cultivées sont le maïs, le riz, le coton, le colza, la betterave, la pomme de terre et le soya. À ma connaissance, il n’y a pas de semences pour potager qui soit O.G.M., mais je crois que ça ne serait tarder.

Le gros avantage pour les producteurs de ces semences est qu’ils obtiennent un brevet sur leurs produits et en deviennent propriétaires. Les agriculteurs qui veulent en faire pousser doivent en plus de l’achat des graines payer une redevance, la plupart du temps pas mal dispendieuse, à la compagnie qui les possède pour avoir la permission de les cultiver. Dans le monde de l’agriculture industrielle, les agriculteurs n’ont souvent pas le choix s’ils veulent rester compétitifs.

La consommation d’OGM comporte des risques. On parle d’allergies, de résistance aux antibiotiques, de diminution de la valeur nutritive, de résidu dans les muscles des animaux nourris aux OGM. Les OGM comportent aussi des risques pour l’environnement. On parle de toxicité sur les insectes et sur les mauvaises herbes. On parle aussi de perte de patrimoine génétique et de biodiversité.


Vous voilà, j’espère, un peu mieux informés à ce sujet. Maintenant c’est à nous, consommateurs du vivant, de nous faire une idée sur les choix que nous désirons faire pour nous-mêmes et pour les générations à venir.


Chez Semence Nouveau Monde ce choix est fait!





Sources :

http://semenceslanaudiere.org/choisir-ses-semences/les-fetes-des-semences-2016-au-quebec/

https://www.potagerornemental.com/trucs-et-infos/hybrides-pollinisation-libre-ce-qui-est-bon-a-savoir-avant-dacheter-des-semences/

0 vue

Semence Nouveau Monde ©2019